Comment miner du BTC

Comment fonctionne le minning de Bitcoin

minning btc

Le fonctionnement du minning de BTC

D’où viennent les Bitcoins ? Avec la monnaie papiers telle que le dollar ou l’euro, le gouvernement décide quand il imprime et distribue la monnaie. Le Bitcoin n’a pas de gouvernement… il n’est pas centralisé !

Avec le Bitcoin, il vous suffit d’un petit logiciel spécifique installé sur votre ordinateur pour générer des Bitcoin en échange de votre puissance de calcul (dédiée à résoudre un problème en Mathématiques). Il s’agit donc d’un moyen malin d’obtenir du bitcoin et de générer de la monnaie.

Le bitcoin est securise

Le Bitcoin est sécurisé

Les gens qui minent le bitcoin aident à maintenir la sécurité élevé de ce dernier en approuvant et en vérifiant automatiquement les transactions. Le minning est donc très important pour le bon fonctionnement du Bitcoin. Il assure un fonctionnement du réseau bitcoin stable au travers de la blockchain.

Qu’est ce que la blockchain ?

Le mining de Bitcoin est intentionnellement compliqué et demandeur en ressources informatiques. De cette manière, son créateur s’est assuré que le nombre de blocks trouvés tous les jours par les mineurs restent stables. La totalité des blocs doivent contenir un « proof of work » pour être considéré valide. Ce « proof of work » est vérifié par plusieurs nœuds du réseau bitcoin à chaque réception d’un nouveau bloc. Bitcoin utilise la technologie du Hashcash proof of work.

Le but primaire du mining est la sécurité de chaque transaction, c’est à dire de permettre au Bitcoin d’atteindre un consensus sécurisé infalsifiable. Le mining est également le mécanisme utilisé pour introduire des Bitcoins dans le système : les mineurs sont payés tout frais de transaction ainsi qu’une « subvention » des pièces nouvellement créées. Cela à deux rôles majeurs : distribuer de nouveaux bitcoins de manière décentralisés… et motiver les gens à assurer la sécurité du système en minant.

On appelle le Bitcoin Mining, le bitcoin Mining, tout simplement parce que cette pratique ressemble à l’exploitation minière d’autres produits : elle nécessite de l’effort et elle rend lentement la nouvelle monnaie disponible à un taux qui ressemble au taux auquel les marchandises comme l’or sont extraite du sol.

Qu’est ce que la « Proof of Work » ?

La « proof of work » est une donnée qui était difficile (coûteuse, longue) à produire pour satisfaire certaines exigences. Produire une preuve de travail peut être un processus aléatoire avec une faible probabilité, de sorte que beaucoup essais et d’erreurs soient nécessaires avant qu’une preuve valide de travail soit générée. Bitcoin en utilise une en particulier : le Hashcash.

Quelle est la difficulté lié au mining de BTC?

Le minage d’un bloc de Bitcoin est difficile parceque le SHA-256 Hash d’une tête de block doit être plus petite ou égale à la cible pour que le bloc soit accepté par le réseau Bitcoin.

Ce problème peut être simplifié pour votre compréhension : Le hash d’un bloc doit commencer par un certains nombre de 0. La probabilité de caclculer un hash qui commence par plusieurs 0 est très faible, il faut donc faire de nombreuses tentatives avant d’y arriver et de récupérer la fameuse récompense en Bitcoin.

La métrique de difficulté du réseau Bitcoin

La métrique de difficulté du réseau Bitcoin est là pour s’assurer que que la difficulté avant de trouver et donc de miner un nouveau bloc, soit suffisamment élevé pour la rendre « rare ». Cette métrique est en constante variation en fonction du nombre de mineurs qui sont en train de miner du Bitcoin, plus il y a de mineurs, plus un nouveau bloc est difficile à trouver. Moins il y a de mineur, plus les blocs sont faciles à trouver.

La récompense

Lorsqu’un bloc est miné, celui qui le découvre peut se voir remettre un certain nombre de bitcoins, ou plutôt de Satoshi, qui est le « centime » du bitcoin. De plus, les mineurs récupèrent l’essentiel des frais de transaction. Ces frais sont un moyen pour le bitcoin network de s’assurer qu’un maximum de mineurs souhaitent s’impliquer dans les vérifications de transactions.